La poesía en estas circunstancias

Les attentats terroristes du 13 novembre à Paris sont des actes barbares. Cependant, la France ne se laissera pas vaincre par la peur des lâches qui se disent porteurs de vérités qui ne sont que des ignominies.

Ce n’est pas seulement la ville de Paris qui a été agressée mais les valeurs fondamentales de tout être humain. L’une des armes pour lutter contre ces monstres inhumains est la poésie. En 1982, Juan Gelman (1930-2014), publie le poème « Sobre la poesía » dans le recueil Hacia el Sur. En voici une strophe :

Lo lindo es saber que uno puede

cantar pío-pío

en las más raras circunstancias/

tío juan después de muerto/ yo ahora

para que me quierás.

Ce qui est beau c’est qu’on peut

chanter pio-pio

dans les circonstances les plus étranges/

oncle jean après sa mort/ moi maintenant

pour que tu m’aimes.

Le petit oiseau est la poésie ; oncle jean est le poète et l’humanité.

Marlene Moret

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s